HANDS ON: IT WORKS ---- VETIVER - A GRASSY SOLUTION

http://info.tve.org/ho/doc.cfm?aid=336

30 September, 1998 French translation

Introduction

Every year, worldwide, 75 billion tonnes of top soil is removed, by the weather, from farmland. The state of Oaxaca in south-east Mexico is an important centre of biological diversity because of its position as a land bridge between two parts of a continent. Its big central valleys and mountains have been home to one of the ancient Indian civilisations and the origins of agriculture.

Most of the people in the state rely on farming for their livelihood but soil erosion and the loss of soil fertility are major problems affecting the communities in Oaxaca. It is one of the poorest states in Mexico with very high rates of malnutrition and migration by farmers to the United States because the land has become so degraded that there is no longer sufficient farmland to cultivate. It has been estimated that up to 70% of the territory of Oaxaca (an area the size of Portugal) suffers moderate or severe erosion.

As traditional farming practices breakdown or are replaced, the rate of soil erosion is increasing rapidly. Forests are being cut down, unsuitable slopes are being cultivated and land is being overgrazed without appropriate methods to conserve soil. Most of the region is becoming a man-made desert. Many areas lack sufficient water to produce good crops due to uncontrolled run off which also carries away the earth.

Vetiver Grass

Vetiver grass originally comes from India where it is known as Khus. It is now used in more than 50 countries for soil and water conservation, land restoration and low cost road maintenance. The system of soil and moisture conservation is based upon stabilising the soil with vegetative contour barriers of vetiver grass.

Vetiver Grass Systems

In the wet tropics, vetiver hedges can be established in five months. In arid areas, it usually takes about three seasons. Once established, the vetiver hedges completely stop the erosion of the top layer of soil. Rather than concentrating run-off water into streams and therefore making it more erosive, the hedges slow the run-off, spread it out and filter out the silt while letting the water seep through the entire length of the hedge. Silt trapped behind the grass barrier spreads back across the field. Vetiver grass grows through the silt, forming a natural terrace over the years.

The system is cheap and sustainable. The farmer can do all the planning and maintenance without any assistance and so the only cost is his own labour. There is no need for expensive equipment or labourious maintenance. The grass reproduces by division of the plant and not by its seed. The plant is divided into slips and put into the ground like seedlings. Once the roots are established, the plants develop quickly and can grow to more than two metres high after just a few months.

Vetiver grass systems cost less than one tenth of other engineered soil conservation systems which have arbitrary limits for growing food crops, with 12% being the maximum ‘safe’ slope on which they can be used. Using vetiver grass and the system of contour planting and planning between the stabilising hedges, food crops have been produced safely on 100% slopes, that is, slopes with angles of 45 degrees. Therefore, vast areas of land which have previously been considered unstable, can now be safely used for the production of crops providing the hedges are maintained. It is also used for restoring very degraded and eroded land.

Planting Vetiver Grass

Vetiver grass will flourish over a range of ecological conditions although it grows better under humid conditions with annual rainfall above 700 mm. It also grows in all types of tropical and subtropical soils.

Vetiver grass should be planted about 15 centimetres apart in a single furrow along the contour lines of a slope, along the edge of a terrace, along the top of a paddy field, or along the side of a river or dam. The grass quickly grows together to form a dense hedge which can measure up to 2 metres high. The base is about one metre wide, with a strong, dense and mainly vertical root system which can penetrate up to 3 metres deep.

When planted in a thin line on the contour of a slope, it is the clustered mass of the vetiver stems which act together with collected debris in the soil to produce an impenetrable barrier. The stiff dense leaves of a vetiver hedge stop the flow of water on the slope, capturing the soil and absorbing the water through its deep root system. This barrier halts the surge of water which would otherwise sweep away the topsoil during a tropical downpour. A vetiver hedge therefore, slows down and spreads out rainfall, allowing it to filter through gradually without taking soil and silt with it.

Characteristics of Vetiver Grass

The roots produce a strong aromatic oil which makes the grass resistant to most pests. The grass is palatable to livestock and it does not spread like a weed because it is practically sterile. After three years, a vetiver hedge will require no further maintenance but regular cutting will make it grow stronger. The leaves can be used as a mulch to help retain soil moisture, for thatching and for handicrafts.

SASO - Suelos Agua y Semillas de Oaxaca

In 1995, a small local group called Suelos Agua y Semillas de Oaxaca (SASO) found a source of vetiver grass near Oaxaca. SASO became an NGO called LASOS, A.C. in 1997, and with the help of the Comisión Oaxaqueña de Defensa Ecologica, started a programme for erosion control and soil restoration involving local farmers, communities, government and non-government organisations and researchers.

Originally, SASO began the project with 40 plants and there are now more than 50 nurseries growing Vetiver grass throughout the state. Vetiver grass has been grown successfully in all the major soil and climate conditions of Oaxaca. Hedgerows are already beginning to form natural terraces and groups of women are cultivating vegetable gardens between the hedges.

The Advantages of Vetiver Grass

WARNING!

There are two types of vetiver grass - one has fertile seeds and one does not. It is important to use the one without fertile seeds to ensure that the grass does not spread uncontrollably and become a menace to adjacent crops. For this reason and to avoid a potential hazard, it is recommended that the sterile type of vetiver (Vetiverea zizanoides) is used for erosion control and soil conservation.

For further information, please contact:

Lasos Para Los Suelos Agua y Semillas de Oaxaca (LASOS, A.C.)

Apartado Postal 124,

68000 Oaxaca, OAX.,

MEXICO.

Tel/Fax: +52 951 47766

E-mail: analimon@infosel.net.mx

 

French Translation of above

 

Introduction

Chaque année dans le monde entier, 75 milliards de tonnes de la couche arable est enlevée par le temps. L’état de Oaxaca dans le sud-est du Mexique est un centre important de diversité biologique, grâce à sa position comme pont terrestre entre les deux parties d’un continent. Ses grandes vallées centrales et ses montagnes ont abrité une des anciennes civilisation indienne et ont vu les origines de l’agriculture.

La plupart des habitants de l’état compte sur l’agriculture pour vivre, mais l’érosion du sol et la perte de fertilité sont des problèmes majeurs qui les touchent tous. Il s’agit d’un des plus pauvres états du Mexique avec des taux très élevés de malnutrition; les fermiers émigrent aux Etats-Unis, car la terre est devenue si dégradée qu’il n’en reste plus assez à cultiver. On estime que 70% du territoire d’Oaxaca (une région de la taille du Portugal) subit une érosion allant de modérée à grave.

Alors que les méthodes agricoles traditionnelles se dégradent ou sont remplacées, le taux d’érosion augmente rapidement. Des forêts sont abattues, des pentes non adaptées sont cultivées, et la terre est mise en pâturage sans méthodes appropriées pour la conserver. Une grande partie de la région est en train de devenir un désert crée par l’homme. Un grand nombre de régions manquent d’eau pour produire de bonnes récoltes à cause des écoulements incontrôlés qui emportent la terre avec eux.

L’herbe vétive

L’herbe vétive vient d’Inde à l’origine où elle est connue sous le nom de Khus. On s’en sert dans plus de 50 pays pour la conservation de la terre et de l’humidité, ainsi que pour un entretien bon marché des routes. Le système de conservation de la terre et de l’humidité est basé sur la stabilisation de la terre au moyen de barrières végétatives d’herbe vétive.

Les systèmes à l’herbe vétive

Sous l’humidité des tropiques, il est possible d’établir des haies en vétive en cinq mois. Dans les régions arides, cela prend normalement trois saisons. Une fois implantées, les haies en vétive arrêtent complètement l’érosion de la terre arable. Plutôt que de concentrer les écoulements d’eau en ruisseaux, ce qui les rend encore plus érosifs, les haies ralentissent le ruissellement, le disperse et filtre le limon tout en laissant l’eau s’infiltrer à travers toute la longueur de la haie. Le limon bloqué derrière la barrière d’herbe retourne s’étendre sur le champ. L’herbe vétive pousse à travers le limon, formant une terrasse naturelle au fil des ans.

Le système est économique et durable. Le fermier peut lui-même assurer toute la planification et l’entretien sans aucune assistance, les seuls frais étant son propre travail. Cela ne nécessite ni équipement coûteux ni entretien laborieux. L’herbe se reproduit par division de la plante et non par graines. Elle se divise en boutures et pénètre la terre comme des plants. Une fois la racine établie, la plante se développe rapidement et peut pousser jusqu’à deux mètres de haut en quelques mois.

Les systèmes à herbe vétive coûtent un dixième des autres systèmes de conservation de sols; ces autres systemes sont aussi limités arbitrairement pour les culture des aliments par le fait qu’ils ne peuvent pas être utilisés sur des pentes au delà de 12%, "par sécurité". En utilisant l’herbe vétive et le système de plantation par contour et de planification entre les haies stabilisantes, il est possible de cultiver des récoltes d’aliments sur des pentes à 100%, c’est à dire d’un angle de 45 degrés. Il est ainsi maintenant possible d’utiliser de vastes surfaces de terre qui étaient auparavant considérées comme instables pour produire des récoltes, pourvu que les haies soient bien entretenues. On peut aussi s’en servir pour restaurer le sol dégradé et érodé.

Planter l’herbe vétive

L’herbe vétive prospère dans toutes sortes de conditions écologiques bien qu’elle pousse mieux dans des conditions humides avec des précipitations annuelles au dessus de 700mm. Elle pousse aussi dans tous les types de sols tropicaux et subtropicaux.

 

L’herbe vétive doit être plantée à 15 cm d’intervalle en sillon unique le long des courbes de niveaux d’une pente, des bordures des terrasse, du bord des rizières ou des rivières et barrages. L’herbe pousse vite pour former une haie dense qui peut faire jusqu’à deux mètres de hauteur. La base est large d’un mètre avec un système de racines verticales fort et dense qui peut atteindre trois mètres de profondeur.

Quand elle est plantée en une ligne étroite sur le contour d’une pente, c’est la masse touffue des tiges qui crée une barrière impénétrable avec les débris accumulés de terre. Les feuilles denses et épaisses d’une haie en vétive arrêtent le flot de l’eau sur une pente, tout en retenant le sol et en absorbant l’eau au moyen de son profond réseau de racines. Cette barrière arrête la brusque montée des eaux qui emporterait le sol arable durant une averse tropicale. Ainsi une haie de vétive ralentit et dissémine l’eau de pluie, la laissant s’infiltrer progressivement sans emporter la terre et le limon.

Caractéristiques de l’herbe vétive

Les racines dégagent une forte huile aromatique qui rend l’herbe résistante à la plupart des insectes nuisibles. Le bétail la savoure et elle ne s’étend pas comme une mauvaise herbe, étant pratiquement stérile. Au bout de trois années, une haie en vétive ne nécessite plus d’entretien si ce n’est d’être coupée régulièrement pour la renforcer. On peut se servir des feuilles comme paillis pour retenir l’humidité du sol, pour les toits de chaume et pour le travail artisanal.

SASO - Suelos agua y semillas de Oaxaca

En 1995, un petit groupe local appelé Suelos agua y semillas de Oaxaca (SASO) a découvert une source d’herbe vétive près d’ Oaxaca. SASO est devenu une ONG appelée LASOS qui, avec l’aide de la Commission de la Défense Ecologique de Oaxaca, a entamé un programme de contrôle de l’érosion et de restauration des sols faisant participer les fermiers locaux, les communautés, les organisations et les chercheurs du gouvernement et venus d’ailleurs.

Au début, SASO a commencé le projet avec 40 plants; il existe maintenant plus de 50 pépinières qui font pousser de l’herbe vétive de par l’état. L’herbe vétive a été cultivée avec succès dans tous les sols et sous toutes les conditions climatiques d’Oaxaca. Les haies forment déjà des terrasses naturelles et des groupes de femmes cultivent des jardins potagers entre les haies.

Les avantages de l’herbe vétive

ATTENTION!

Il existe deux genres d’herbe vétive; l’une a des graines fertiles, l’autre pas. Il est important d’utiliser celle qui n’a pas de graines fertiles pour s’assurer que l’herbe ne s’étende pas de manière incontrôlable et devienne un danger pour les cultures contiguës. C’est pour cette raison, et pour éviter un danger potentiel, qu’il est recommander de n’utiliser que l’herbe vétive stérile (vetiverea zizanoides) pour le contrôle de l’érosion et pour la conservation des sols.

Pour plus d’informations, veuillez contacter:

Informations sur l’herbe vétive

Lasos Para Los Suelos Agua y Semillas de Oaxaca (LASOS, A.C.)

Apartado Postal 124,

68 000 Oaxaca, OAX,

MEXIQUE

Tel/Fax: +52 951 47766

E-mail: analimon@infosel.net.mx

Intermediate Technology tient à remercier le National Reasearch Council, le Vetiver Network et SASO pour la documentation sur l’herbe vétive.